La dépression, un enjeu mondial

Le dépistage de la dépression est un enjeu mondial. En effet, quel que soit le pays, alors que certaines personnes déprimées ne sont pas diagnostiquées correctement, d’autres se voient au contraire prescrire des antidépresseurs par suite d’une erreur diagnostique. (1)

Selon l’OMS, même dans les pays à revenu élevé, près de 50% des personnes ayant une dépression ne seraient pas traitées. (2)

Pourtant, lorsqu’elle perdure et que son intensité est modérée ou sévère, la dépression peut devenir une maladie grave. (1)

Elle peut notamment entraîner une grande souffrance, altérer la vie professionnelle, scolaire et familiale de la personne concernée, et dans le pire des cas, conduire au suicide. Chaque année, près de 9 000 français meurent en se suicidant, faisant de la France un des pays avec les plus forts taux de suicides d’Europe. (1,3)

Le suicide à l’échelle mondiale (4)

La depression un enjeu mondial

Si les répercussions de la dépression sur le bien-être mental des personnes touchées sont évidentes, il faut savoir que cette dernière impacte également la santé physique puisqu’elle accroît le risque de développement de certaines autres maladies comme le diabète ou les cardiopathies. (2)

Sachant que les traitements contre la dépression s’avèrent être efficaces dans 70% des cas (5), son dépistage s’impose donc comme étant un enjeu d’ordre mondial, permettant in fine une optimisation de sa prise en charge et une modération de son impact sur la vie du patient.  

Dans la démarche de dépistage de la dépression, la priorité pour l’amélioration de la pratique est de ne pas confondre déprime et dépression afin que ce soit bien les malades souffrant de dépression caractérisée qui bénéficient du traitement adapté. (6)

En effet, si la déprime qui peut être associée à des « moments de cafard » ou des « coups de blues » courants et passagers, elle ne doit pas cependant pas être confondue avec la dépression. (7)

Pour rappel, on parle de dépression lorsqu’un sujet, femme ou homme, exprime presque tous les jours, au moins deux des trois symptômes principaux et 2 des autres symptômes caractéristiques de l’épisode dépressif caractérisé pendant une période d’au minimum deux semaines. (8)

Pour vous orienter dans la démarche de dépistage de la dépression, Viatris met à votre disposition plusieurs outils, dont un questionnaire de dépistage de la dépression.

Références :

  1. OMS (Jan. 2020) Dépression. Disponible sur https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/depression. Consulté le 18.01.2021
  2. OMS (Mars 2017). « Dépression: parlons-en» déclare l’OMS, alors que cette affection arrive en tête des causes de morbidité. Disponible sur https://www.who.int/fr/news/item/30-03-2017--depression-let-s-talk-says-who-as-depression-tops-list-of-causes-of-ill-health. Consulté le 18.01.2021
  3. Santé Publique France. Suicide et tentative de suicides : données nationales et régionales. https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2019/suicide-et-tentative-de-suicides-donnees-nationales-et-regionales. Consulté le 18.01.2021
  4. OMS. Faits et chiffres sur le suicide – infographie. Disponible sur https://www.who.int/mental_health/suicide-prevention/suicide-infographic-fr.pdf. Consulté le 18.01.2021
  5. INSERM (Déc. 2019) Dépression. Disponible sur https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/depression#:~:text=Une%20maladie%20transg%C3%A9n%C3%A9rationnelle,cours%20des%2012%20derniers%20mois. Consulté le 18.01.2021
  6. HAS (Mars 2010). Dépression. Disponible sur https://www.has-sante.fr/jcms/c_937773/fr/depression#:~:text=La%20d%C3%A9pression%20est%20fr%C3%A9quente%20chez,notamment%20chez%20les%20personnes%20%C3%A2g%C3%A9es. Consulté le 18.01.2021
  7. Briffault X, Caria A, et al. La dépression, en savoir plus pour en sortir. Saint-Denis : Inpes, 2007
  8. HAS. Épisode dépressif caractérisé de l’adulte : prise en charge en soins de premier recours. Texte des recommandations. Octobre 2017.

Contenu fourni par Pfizer PFE France, Société par actions simplifiée au capital de 32 113 147 €,
Siège social 23-25 avenue du Docteur Lannelongue – 75014 Paris, 807 902 770 RCS Paris.
Réf PP-GEP-FRA-1201. Page mise à jour le 24/03/2021

La dépression : tous concernés

Le trouble dépressif caractérisé touche tous les âges de la vie. Selon Baromètre Santé 2017, la dépression peut toucher n’importe quelle catégorie de la population : adultes, personnes âgées et enfants, et cela avec des manifestations différentes selon les âges. Alors qu’elle pourra être associée à une anxiété inhabituelle, au développement de comportements violents ou d’une phobie scolaire chez l’enfant ou l’adolescent, en revanche, la dépression favorisera davantage le repli sur soi, l’expression de plaintes physiques et le refus de l’aide d’un tiers chez le sujet âgé.(1)

Prévalence de l’épisode dépressif caractérisé déclaré au cours des 12 derniers mois chez les 18-75 ans, selon la classe d’âge, France métropolitaine, 2017(2)

La depression : tous concernes

Selon Baromètre Santé 2017, la prévalence de la dépression au cours des douze derniers mois était comprise entre 11,2 et 11,7% pour les 18-44 ans, puis diminuait progressivement avec l’âge pour atteindre 8,4 % des personnes parmi les 55-64 ans et 5,5 % parmi celles âgées de 65-75 ans. (2)

Comme pour la population générale, chez les personnes âgées, la dépression - fréquente et fortement liée à la présence d’affections somatiques, à l’isolement social ou géographique (environnement) et aux événements de la vie (deuil, entrée en institution) - est insuffisamment diagnostiquée. La présence de signes anxieux conduit trop souvent à une sur-prescription de benzodiazépines, médicaments qui ne sont pas efficaces pour traiter la dépression alors que parallèlement, les antidépresseurs sont insuffisamment prescrits chez le sujet âgé réellement dépressif. (3,4)

Au total, ce sont 20% des 10 millions de personnes âgées qui consomment de façon chronique des hypnotiques ou anxiolytiques, alors même que ces médicaments sont à l’origine d’une iatrogénie importante (chutes, confusions, sédation excessive, etc.) et en grande partie évitable, car plus de la moitié des traitements ne serait pas indiquée. (4)

À l’inverse, l’insuffisance de prescription d’antidépresseurs (en termes de mise sous traitement, de dose ou de durée) chez le sujet âgé réellement dépressif augmente le risque suicidaire (1 700 morts par an par suicide, chez les plus de 75 ans en France), aggrave les troubles somatiques, augmente la consommation de soins et accroît la mortalité. (4)

Pour vous accompagner au mieux dans la prise en charge de la dépression chez le sujet âgé et optimiser son parcours de soin, Viatris met à votre disposition un MOOC spécialement développé avec des experts, permettant de découvrir les spécificités de l’utilisation des psychotropes chez les séniors. Accédez au MOOC Bon usage des psychotropes chez le sujet âgé.

Références 

  1. INSERM (Déc. 2019). Dépression. Mieux la comprendre pour la guérir durablement. Disponible sur https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/depression. Consulté le 18.01.2021
  2. Léon C, et al. La dépression en France chez les 18–75 ans: Résultats du Baromètre santé 2017. Bull. Epidémiol. Hebd. 2018;32-33.
  3. HAS (Oct. 2010). Dépression. Disponible sur https://www.has-sante.fr/jcms/c_937773/fr/depression#:~:text=La%20d%C3%A9pression%20est%20fr%C3%A9quente%20
    chez,notamment%20chez%20les%20personnes%20%C3%A2g%C3%A9es
    . Consulté le 18.01.2021
  4. HAS (2007). Améliorer la prescription des psychotropes chez le sujet âgé. 

Contenu fourni par Pfizer PFE France, Société par actions simplifiée au capital de 32 113 147 €,
Siège social 23-25 avenue du Docteur Lannelongue – 75014 Paris, 807 902 770 RCS Paris.
Réf PP-GEP-FRA-1201. Page mise à jour le 24/03/2021

Accédez au module de formation

Viatris s’engage dans le développement d’un programme intégral sur la dépression et sa prise en charge à l’officine. Celui-ci est composé de différents outils dont un module de formation à destination du pharmacien.

La dépression, améliorez vos connaissances

Accedez au module de formation

Ce module de formation, ayant bénéficié d’un partage d’expertise entre professionnels de santé, a pour but de :

  • Vous apporter des informations sur la dépression, ses enjeux, sa prise en charge;
  • Améliorer le dépistage de la dépression afin d’intégrer et/ou de réintégrer des patients dans le parcours de soins en les orientant vers leur médecin traitant ;
  • Vous inviter à dialoguer avec un sujet, un patient pour s’assurer du Bon Usage de son traitement et répondre aux questions qu’il se pose sur la dépression.

Accédez au module de formation Dépression

Contenu fourni par Pfizer PFE France, Société par actions simplifiée au capital de 32 113 147 €,
Siège social 23-25 avenue du Docteur Lannelongue – 75014 Paris, 807 902 770 RCS Paris.
Réf PP-GEP-FRA-1201. Page mise à jour le 24/03/2021

Psychiatrie - Matériel à télécharger

Psychiatrie - Matériel à télécharger

Psychiatrie - Matériel à télécharger